explorer le dossier racine » L'équipe » pages perso

Emilie CALDEIRA

Welcome to my home page...

Short Bio

After having followed the Max Weber Post-doctoral programme at the European University Institute (EUI), I have taken up a position as Assistant Professor at the CERDI, University of Auvergne since septembre 2013.


My main research interests are Development Economics, Public Economy, Political Economy and Applied Econometrics.

Between 2008 and 2012, I worked as a Ph.D. researcher and lecturer at the Center for Studies and Research in Economic Development (CERDI, Auvergne University, France). 
In my Ph.D. dissertation, titled “Essays on decentralization in developing countries”, I focused on various aspects of fiscal decentralization in developing countries through five essays. First, I analyzed the existence of strategic interactions among local governments in a context of weak fiscal resources (the case of Benin) and in the absence of local democracy (the case of China, in an article published in the China Economic Review). Second, I studied the effect of central transfers on local own-revenue in Benin and the normative and political determinants of the allocation of grants among local jurisdictions in Senegal (article published in the Journal of African Economics). Lastly, I examined the average and distributional impacts of decentralization on the Beninese local population’s access to poverty-related basic services (in a paper published in a special issue of the NBER Working Papers series). I received the 2009 IIPF (International Institute of Public Finance) Best Young Economist Award for the first essay titled “Decentralization in Africa and the nature of local governments’ competition: Evidence from Benin”.

During my time at CERDI, I also participated in a NBER-funded project on «African Successes» titled "Decentralization and Its Consequences in Africa:  Fiscal Competition and Redistributive Politics in Benin”, with Martial Foucault (Montreal University), Grégoire Rota-Graziosi (IMF) and, Léonard Wantchekon (New York University). As part of this project I constructed a database on local public finance in West-African countries at the Municipal Development Partnership in Cotonou, Benin. I also held an international visiting research internship at the CIRANO in Montreal, Canada to finalize the research for this project. The original panel database I collected on local public finance in West African countries can be used in many different ways. For instance, I plan to study how decentralization affects ethnic conflicts and aid effectiveness.

Within the Max Weber post-doctoral programme at the EUI, I deepened my expertise in fiscal federalism and extending my research field to address the issue of fiscal mobilization in developing countries through two new working papers.




Bienvenue sur ma page perso...

Brève biographie

Après avoir suivi le programme post-doctoral Max Weber à l’Institut Universitaire Européen (EUI), à Florence, en Italie, j'ai été recruté en tant que Maître de Conférences au CERDI, Université d'Auvergne (Clermont-Ferrand). 

Mes principaux intérêts de recherche sont : économie du développement, économie publique, économie politique et économétrie appliquée.

De 2008 et 2012,  j’ai été doctorante allocataire et moniteur au Centre d’Etudes et de Recherches pour le Développement International (CERDI, Université d’Auvergne, Clermont-Ferrand, France). 
Ma thèse, intitulée “Essais sur la décentralisation dans les pays en développement”, s’est intéressée à différents aspects de la décentralisation fiscale dans les pays en développement à travers cinq articles.  Premièrement, j’ai étudié l’existence d’interactions stratégiques entre les gouvernements locaux dans un contexte de faibles resources fiscales (cas du Bénin, article publié comme NBER Working Papers)  et d’absence de démocratie locale (cas de la Chine, dans un article publié au China Economic Review). Deuxièmement, j’ai analysé l’effet des transferts du gouvernement central sur l’incitation à la mobilisation des ressources locales propres au Bénin et les déterminants politiques de l’allocation des transferts entre les juridictions locales au Sénégal (article publié au Journal of African Economics). Enfin, j’ai examiné les effets moyens et distributionnels de la décentralisation sur l’accès aux services publics de base par la population locale béninoise (article publié dans un numéro spécial des NBER Working Papers series). J’ai reçu le prix du meilleur jeune chercheur 2009 de l’ IIPF (International Institute of Public Finance) pour le premier article intitulé “Decentralization in Africa and the nature of local governments’ competition: Evidence from Benin”.

Durant ma these, j’ai également participé au projet «African Successes» financé par le NBER  intitulé "Decentralization and Its Consequences in Africa:  Fiscal Competition and Redistributive Politics in Benin”, avec Martial Foucault (Université de Montréal), Grégoire Rota-Graziosi (FMI) et Léonard Wantchekon (New York University). Dans le cadre de ce projet, j’ai été en charge de la construction d’une base de données sur les finances publiques locales en Afrique de l’Ouest au Partenariat pour le Développement Municipal à Cotonou, au Bénin. J’ai aussi effectué un séjour de recherche au CIRANO à Montréal, Canada, pour finaliser les travaux de recherches effectués pour ce projet. La base de données originale que j’ai collectée peut être exploitée de diverses manières. A titre d’exemple, je prévois d’étudier l’effet de la décentralisation sur les conflits ethniques et l’efficacité de l’aide au développement.

Dans le cadre du programme post-doctoral Max Weber à l’EUI, j’ai approfondi mon expertise sur le thème de la décentralisation fiscale et j’étend mes recherches aux questions relatives à la mobilisation fiscales dans les pays en développement, avec deux nouveaux travaux en cours.